dimanche 29 octobre 2017

La guérison: 50% du boulot




Salut les loulous,

J’ai envie de parler des soins à apporter pour la guérison d’un tatouage: je vois, et j’entends encore trop de sottises à ce propos.

  1. Garder le pansement au minimum cinq heures (oui, même si ça t’emmerde de le garder et/ou tu es impatient de le montrer à ta copine), et au maximum 24 heures (le garder plus longtemps est non seulement inutile, mais en plus, ce n'est pas très frais; et un tatouage, c’est fondamentalement une plaie: un minimum d’hygiène, OK ?)

  2. Au moment de retirer le pansement, il est impératif de bien laver le tatouage. Ici, pas mal de légendes urbaines circulent: eau chaude ou froide, savon ou non. En fait, on s’en fout complètement! Ce qui importe, c’est que le tatouage soit parfaitement propre: les pores de la peau doivent être visibles. Perso, après l’avoir lavé et avant de commencer à mettre de la pommade cicatrisante, j’attends quelques heures de plus, durant lesquelles le tatouage exsude encore un peu d’encre, de vaseline et de trucs comme ça, puis je relave. Pourquoi ? Parce que ce qui est encore rejeté à ce moment par la plaie va constituer une part importante de la croûte, que la croûte, lorsqu’elle tombe est colorée, et que la couleur qui est dans la croûte, ben elle n'est pas dans la peau (j’aime bien dire des évidences, parfois !).

  3. Passer une pommade cicatrisante trois fois par jour. Perso, je conseille le Flamigel, ou le Bépanthol (vendu sous le nom de Bépanthène en France). Il existe pas mal d’autres crèmes très valables. Toutefois, je déconseille vraiment celles qui sont conditionnées en pots: y mettre ses doigts pour en étaler sur le tatouage, c’est prendre le risque de cultiver des bactéries dans le pot. De même, mettre ses gros doigts sales sur l’embout du tube, ça crée une colonie bactérienne à cet endroit, bactéries qui se trouveront étalées sur le tatouage (une plaie fraîche, je rappelle) à la prochaine application. C’est ESSENTIEL, j’ai vu de jolis tatouages abîmés par une infection née de la sorte.

    Petit rappel: on se lave les mimines avant de mettre de la crème, En cas d’infection, on se rappelle que chez le tatoueur, tout est à usage unique, alors la crasse, il faut bien qu’elle vienne de quelque part, pas vrai ?

    À chaque nouveau tatouage, et pour les raisons dont je parle ci-dessus, nouveau tube de crème : pas question de balancer sur ton tatouage tout neuf et obtenu dans la douleur, les bactéries cultivées sur l’embout du tube du dernier tatouage de ta copine (oui, je sais, vous vous aimez, et tout et tout... mais ce n'est pas une raison).

    Sur les tatouages à la racine des cheveux, qui sont de gros nids de germes, je conseille l’application de Néobacitracine: ça contient un antibiotique léger, et la guérison est top.

  4. Ensuite, le jeu consiste à faire en sorte que la fine croûte tombe d’elle-même et le plus tard possible, pour éviter qu’une nouvelle croûte se forme, elle aussi colorée ( pour les mêmes raison qu’au-dessus), donc, on ne gratte pas, on ne marine pas dans son bain (croûte qui ramolli dans l’eau), on préserve autant que possible des agressions, des frottements et des irritations diverses. Et ce, jusqu’à la guérison complète, qui peut prendre une à deux semaines, suivant les cas.

VU ?